Courtier en prêt immobilier : comment (bien) choisir ?

bien-choisir-son-courtier-en-credit-immobilier.jpg

Certains critères doivent être pris en compte pour faire le bon choix de courtier en prêt immobilier étant donné qu’ainsi, on peut être certain qu’il sera capable de répondre à toutes les attentes de son mandant et de trouver le contrat de prêt le plus adapté à ses besoins.

Nous vous donnons ici des pistes à suivre pour bien choisir votre courtier prêt immobilier.

La qualité de service

La qualité du service proposé par le courtier prêt immobilier constitue un bon point de départ pour juger de sa capacité à répondre à vos attentes.

Il faut savoir que certains professionnels s’engagent à vous suivre jusqu’à l’étape de la signature de l’acte de vente et d’autres se cantonnent à indiquer les banques qu’il convient d’approcher. Tout dépend alors des modalités de relation recherchées par chaque client.

La qualité de service proposée par un courtier de prêt immobilier s’avère donc être personnelle à chaque client et dépend de ses attentes.

Le nombre d’années de service du courtier, ses banques partenaires, sa notoriété en termes de capacité de négociation… doivent alors être scrutés à la loupe pour pouvoir juger de l’existence ou non de cette qualité de service.

La technicité

S’agissant de la négociation d’un prêt immobilier, un courtier spécialisé dans le domaine du prêt immobilier sera évidemment obligatoire pour pouvoir s’assurer de la qualité du service rendu. Il faudra donc rechercher un courtier qui a des connaissances approfondies du marché immobilier dans lequel vous souhaitez investir.

La procédure en matière de souscription de prêt immobilier doit lui être familière avec une maitrise absolue des documents à fournir, de la démarche à suivre, de la législation en la matière… Vous pourrez juger de cela lors de votre première rencontre avec lui (toujours gratuite).

Un bon relationnel

Le courtier en crédit immobilier sera votre allié dans votre démarche et deviendra vite votre confident, car il aura à connaitre votre situation financière, votre projet immobilier, vos limites en termes de procédures…

Il est donc essentiel qu’il vous inspire un minimum de confiance et ce, même si c’est à lui qu’appartient la responsabilité de vous convaincre de ses qualités de professionnel et de conseiller.

Le bon courtier prêt immobilier devra donc savoir investir dans le relationnel en sachant faire preuve de transparence quant aux modalités de réalisation de ses engagements en détaillant les différentes étapes de son intervention.

Il doit aussi expliquer toute sa stratégie et informer son client de ses avancées tout au long du processus. Il doit savoir expliquer les choses dans un langage que le simple particulier est capable de comprendre et conseiller aux mieux son client face à certains problèmes.

Le bon courtier en prêt immobilier sait aussi être à l’écoute et trouver les solutions les mieux adaptées à la situation de son mandant. Il devient le partenaire privilégié de son client et s’investit dans la réussite de son projet. Une discussion préliminaire entamée avec votre futur courtier suffit le plus souvent à avoir une estimation juste de ses qualités relationnelles.

Son réseau de partenaires

Etant donné que trouver le bon prêt immobilier pour un client donné demande beaucoup de prospection, un courtier disposant d’un réseau de partenaires bancaires large vous assurera de gagner du temps et de trouver le contrat le plus avantageux financièrement.

Parti sur cette base, le courtier en prêt immobilier n’aura plus qu’à faire jouer son pouvoir de négociation dont l’étendue vous sera communiquée à travers sa notoriété et son expérience, gage de connaissances approfondies de son secteur d’activités.

N’hésitez pas à demander si votre courtier travaille avec les banques en ligne, si jamais vous souhaitez obtenir un prêt de leur part.

Son modèle de commissionnement

Un courtier en prêt immobilier travaille sur la base d’un paiement d’honoraires qui seront généralement de 1% du crédit immobilier obtenu. Néanmoins, ses tarifs peuvent toujours faire l’objet de négociations.

A savoir également qu’un courtier est avant tout payé par la banque qui fait le prêt. Il perçoit (généralement) une commission qui correspond à 1% du montant du prêt, généralement plafonnée à 3000 €.

Exemple : Pour un prêt de 200 000 €, le courtier percevra 2 000 € de commission (cette commission de la banque n’a aucun impact sur votre prêt immobilier)

S’ajoute à cette commission de la banque les fameux « frais de courtage » qui sont variables (et négociables !) d’un courtier à l’autre. C’est le courtier qui ici vous demande des frais de dossier que vous devrez lui régler. Sachez que certains courtiers ne demandent pas ces frais de courtage et se cantonnent à percevoir uniquement la commission de la banque.

Dans tous les cas, un courtier en prêt immobilier qui connait les règles inhérentes à son métier sait que ses honoraires ne sont dus que lorsque le client aura conclu un prêt immobilier obtenu grâce à son intermédiation.

Sa crédibilité

Un courtier de crédit immobilier, pour pouvoir exercer sa profession, doit s’inscrire au registre des intermédiaires en assurance, banque et finance.

Son inscription dans ce registre de l’ORIAS permet à ses clients potentiels de fonder leur confiance sur sa capacité et son honorabilité professionnelles et sur le fait qu’il dispose des garanties professionnelles utiles dans le cas où sa responsabilité est engagée pour une faute commise dans le cadre de ses attributions.

Parlant de crédibilité, il faut aussi ajouter que le courtier prêt immobilier peut être spécialisé dans un profil particulier d’emprunteur. Il en est ainsi de ceux qui se concentrent essentiellement sur les primo-accédants, les personnes retraitées, les profils à faibles revenus…

Les particuliers à la recherche de courtiers qui se pencheront sérieusement sur la situation particulière qui est la leur font bien de chercher aussi du côté de ces courtiers spécialisés.

scroll to top