Obtenir un prêt immobilier sans CDI, est-ce possible ?

pret-immobilier-sans-cdi.jpg

S’il est vrai que les banques accordent plus de crédit aux emprunteurs en CDI que ceux en CDD dans le cadre d’un prêt immobilier, obtenir leur faveur sans CDI ne constitue pas pour autant un objectif impossible à atteindre.

On vous dit ici ce qu’il faut savoir pour obtenir un prêt immobilier sans CDI.

Les autres formes d’engagement professionnel

Les autres engagements professionnels pour lesquels les banques montrent moins d’entrain en cas de demande de prêt immobilier sont essentiellement constitués par les CDD, les intérims, l’entrepreneuriat, les emplois saisonniers, les professions libérales, les intermittences dans les métiers du spectacle.

Rien qu’en 2017, la majorité des contrats de travail signés étaient des CDD ce qui fait revenir en force la question de l’obtention de prêt immobilier par ces profils non engagés dans un CDI.

Les solutions pour un prêt immobilier sans CDI

Pour obtenir un crédit immobilier sans être engagé dans un CDI, l’emprunteur doit faire plus d’effort pour montrer un dossier impeccable afin de pouvoir compenser le fait qu’il ne peut garantir des revenus versés sur une longue période combien même ils seraient réguliers.

Il faudra par exemple bénéficier d’un historique exemplaire dans sa relation avec la banque. En ayant des membres de la famille abonnés auprès du même établissement ou en entretenant une relation positive et durable avec son gestionnaire de compte, l’emprunteur sans CDI pourra espérer obtenir son prêt immobilier dans des conditions plus faciles.

Les comptes bancaires doivent avoir été gérés de manière impeccable plusieurs mois voire même plusieurs années avant le dépôt de la demande avec un solde toujours positif et une épargne conséquente et régulière si possible.

Dépasser les 10% d’apport personnel en plus des frais de notaire permet aussi de gagner la faveur des banques, car cela montre la capacité d’épargne de l’emprunteur en vue de la réalisation de son projet immobilier. Dans cette hypothèse, le fait d’être en CDD devient moins important dans la mesure où ce statut n’empêche pas le prétendant au crédit de se constituer des fonds importants.

S’engager aux côtés d’un autre emprunteur en CDI peut aussi diminuer les risques de refus de prêt bancaire au profit d’un travailleur indépendant, en CDI, saisonnier… Il peut alors être soit un co-emprunteur soit un garant qui viendrait se substituer à lui en cas de défaillance.

Ensuite, le CDD peut être perçu comme l’équivalent d’un CDI par votre conseiller bancaire si vous avez bénéficié d’un contrat ininterrompu pendant 2 ans. Plus l’emprunteur bénéficie d’une ancienneté importante dans un même travail, moins le banquier sera réfractaire à lui accorder un prêt immobilier.

Cette exigence de 2 ans minimum d’ancienneté augmente au fur et à mesure que le travail est précaire. Ainsi, il est mieux d’être engagé au moins depuis 3 ans pour un entrepreneur, 4 ans pour un saisonnier…

Enfin, bien choisir sa banque permet aussi d’obtenir un prêt immobilier même quand on n’est pas engagé dans un CDI. En effet, certains établissements sont plus regardants que d’autres en matière de conditions d’octroi de prêt. Pour les trouver, le mieux est de passer par un courtier.

scroll to top