Renégocier un prêt à la consommation

Renégocier un prêt à la consommation

Le crédit à la consommation est un prêt qui concerne toutes les opérations non liées à l’immobilier. Ce dernier peut-être renégocier alors que pour le prêt conso, les conditions sont plus obscures. Nous allons voir ensemble dans cet article comment s’emploie la renégociation du prêt à la consommation.

Renégociation de crédit, comment faire ?

Tout d’abord, la renégociation de crédit consiste à modifier les termes du contrat en réalisant un avenant. Ainsi, l’emprunteur revoit les modalités de remboursement avec son organisme de prêt ou bien avec un intermédiaire comme un courtier en prêt. L’emprunteur doit alors contacter le prêteur pour lui demander une renégociation. Une fois cela fait, le prêteur lui propose un avenant avec de nouvelles conditions, un meilleur taux, des mensualités moindres, etc. De plus, plusieurs éléments doivent figurer sur cet avenant, notamment le TAEG, l’échéancier, le coût du crédit et les modalités de variation du taux s’il est variable. Il est important de noter que des frais de dossiers et des indemnités de remboursement anticipé peuvent être demandés. Il faut alors évaluer le coût du crédit avant et après renégociation afin d’en ressortir toujours gagnant.

Renégocier un crédit à la consommation

La renégociation de crédit n’est réservée qu’au prêt immobilier, le prêt à la consommation quant à lui est exclu de cette pratique. En effet, lorsque les termes du contrat sont conclus et signés, l’emprunteur ne peut pas faire machine arrière. De plus, avec cette catégorie de prêt, vous ne pouvez ni renégocier les mensualités ni la durée du prêt en cours. Pour les organismes prêteurs, les crédits conso possèdent des montants et durées trop faibles pour être renégociés. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) est un facteur important lors du choix de ce prêt, il peut rapidement varier et devenir intéressant ou non. Ainsi, la renégociation de crédit a pour objectif d’obtenir un taux de crédit inférieur à celui qui est en cours, elle peut également permettre de revoir le montant des mensualités. De plus, l’emprunteur, en faisant une renégociation, peut obtenir des conditions de financement adaptées à ses capacités de remboursement. La renégociation de prêt est intéressante pour les prêts qui le permettent.

Cependant, pour pallier cela, l’opération de rachat de prêt est recommandée pour ce type de crédit. En effet, le regroupement de prêts ou rachat de prêts a pour objectif de solder le ou les crédits afin de contracter un tout nouveau prêt avec de nouvelles mensualités. De la même manière, vous pouvez contracter votre prêt immobilier avec votre prêt à la consommation dans le même rachat de crédit. Ainsi, cela s’en suit avec une réduction des mensualités avec un allongement de la durée du remboursement ce qui vous permet d’avoir plus de facilité à rembourser et à profiter de votre emprunt pour réaliser vos projets.

ESTIMATION DE VOTRE CRÉDIT CONSO EN DEUX MINUTES

Quelles sont les alternatives ?

Si vous êtes face à des difficultés au moment de rembourser votre prêt à la consommation il existe plusieurs alternatives outre celle de renégocier son crédit conso. Vous pouvez réaliser un report d’échéance, au maximum deux fois dans l’année. Cette option dépend des banques, certaines autorisent le report de façon totale et d’autres de façon partielle. Également, vous pouvez mettre en pause votre crédit pendant une certaine durée. Cette alternative vise à stopper le remboursement des mensualités sur une période définie, la durée est à définir avec l’organisme prêteur. En outre, la meilleure solution pour le prêt à la consommation est le rachat de crédit. Cela permet dans un premier temps de réduire les mensualités en faisant racheter vos prêts par un établissement spécialisé. Ainsi, vos mensualités seront étalées dans le temps et amoindries.

Le rachat de crédit ou regroupement de crédit

Le rachat ou regroupement de crédits vous permet de rassembler tous vos crédits en un seul et unique prêt en allongeant la durée de remboursement et en allégeant vos mensualités. Il existe différents types de crédits éligibles au regroupement, notamment le rachat de crédit immobilier, le rachat de crédit à la consommation et le rachat de crédit conso et immobilier en même temps. Pour ce faire, vous devez contacter un nouvel établissement de crédit qui rachètera votre ou vos prêts. Ils seront par la suite remplacés par un nouveau contrat avec un meilleur taux et des mensualités plus abordables, mais avec une durée plus étendue. Tout le monde peut bénéficier du rachat de prêt, qu’il soit locataire, propriétaire ou salarié. Cependant, les fichés de Banque de France sont interdit de prêt bancaire donc ce prêt ne leur sera pas attribué non plus. Afin d’éviter de le devenir, vous pouvez faire une demande de rachat de crédit afin d’éviter d’être interdit bancaire. En effet, si votre capacité de remboursement a fortement diminué et que cela a rendu vos mensualités trop élevées, la solution se trouve peut-être ici. En revanche, rien ne garantit que votre demande de rachat de prêt soit acceptée, il faut d’abord remplir toutes les conditions nécessaires en réalisant un dossier.

Pour réaliser une demande de regroupement de crédit, vous devez être prêt à changer de banque ou d’organisme prêteur. Ainsi, il vous faudra déposer une demande dans un établissement de rachat de crédit. Par la suite, votre demande sera étudiée comme pour une demande de prêt classique. Et enfin, votre dossier sera accepté ou non. Si le dossier est accepté, votre nouvel organisme de prêt va solder le crédit que vous souhaitez faire racheter puis un nouveau contrat sera réalisé avec de nouvelles conditions. Vous pouvez ainsi faire baisser vos mensualités sur ce nouveau contrat. Ceci étant dit, vous devez être conscient que si vos mensualités baissent, cela signifie que la durée de votre crédit sera allongée. Également, il est important de noter que tout rachat de crédit implique une majoration du coût total du prêt.

Conclusion

La renégociation de votre taux de crédit peut être très intéressante si vous négociez au bon moment. Cependant, il ne faut pas oublier de renégocier l’assurance de prêt qui peut se révéler très cher. De plus, si vous avez contracté une maladie ou si vous avez atteint un certain âge au moment de la négociation, le taux de l’assurance emprunteur peut rapidement augmenter. La solution serait de négocier ce taux ou alors faire appel à un professionnel pour changer d’assurance et souscrire chez celle qui propose le meilleur taux et les meilleures conditions pour votre projet.

Les crédits à la consommation attirent les Français

Les crédits à la consommation attirent les Français

Les Français contractent de plus en plus de prêts à la consommation, et ce, même si l’inflation est grandissante. Le montant moyen emprunté avoisine les 16 000 euros selon une étude de CheckmonCrédit. Cependant, un crédit sur cinq nécessite une somme inférieure à 5 000 euros.

Des conditions optimales d’emprunt

En 2021, les crédits conso représentaient 68,5 milliards d’euros, c’est un record absolu pour les mini crédits. Selon l’étude de CheckmonCrédit, 17 % des projets mobilisés nécessitent moins de 5 000 euros et 22 % requièrent une somme comprise entre 5 000 et 10 000 euros. Afin de rembourser leur prêt à la consommation, les emprunteurs doivent payer des mensualités. En moyenne, elles se situent autour de 343 euros par mois. Cependant, 11 % des emprunteurs remboursent des mensualités inférieures à 100 euros tous les mois.

En moyenne, les remboursements pour les crédits conso tournent autour de 43 mois, soit 3 ans et demi. Environ 31 % des emprunteurs choisissent d’emprunter sur une durée supérieure à 5 ans. Seulement 14 % empruntent pour une durée inférieure à 2 ans.

Trouvez votre crédit à la consommation à moindre coût

Un budget croissant pour la déco d’intérieur

Les crédits à la consommation connaissent une forte augmentation en ce début d’année, que ce soit un prêt pour réaliser des travaux, pour financer son véhicule ou alors pour couvrir les frais de naissance d’un nouveau-né. En l’occurrence, selon le comparateur près d’un emprunt sur deux concerne l’acquisition d’une nouvelle voiture. Environ un emprunt sur sept concerne des travaux d’amélioration ou de rénovation d’un logement. Selon une étude réalisée par Cofidis, en moyenne, les consommateurs consacrent environ 5 700 euros pour leurs travaux en 2021, un budget croissant par rapport à 2020 (1 055 €). Les personnes prévoyant de réaliser des changements à leur déco d’intérieur ou tout simplement des travaux, estiment pouvoir y consacrer 5 000 euros. L’an dernier, plus de la moitié des Français ont effectué des changements ou des aménagements intérieurs.

Pour financer ces projets, selon l’étude de Cofids, 33 % des Français utiliseraient leur épargne, 36 % dans leur budget courant et 6 % contracteraient un crédit à la consommation. Ce dernier chiffre monte jusqu’à 17 % pour la tranche d’âge 18-24 ans.

Une forte augmentation du nombre de crédits à la consommation

Une forte augmentation du nombre de crédits à la consommation

Les crédits à la consommation ont de nouveau la côte auprès des Français, sur le dernier trimestre ils ont contracté beaucoup plus de prêts conso. Cependant, il faut rester vigilant quant au surendettement selon les associations de consommateurs. 

Le crédit à la consommation retrouve son niveau

Sur le premier semestre 2022, le nombre de crédits à la consommation est en forte hausse dans toute la France. Selon l’Association française des sociétés financières (ASF), le nombre de prêts à la consommation aurait augmenté de 9,2 % sur un an. Pour être plus précis, la production a augmenté de 7,7 % en mars par rapport à mars 2021. Sur la base du premier trimestre 2021, il y a eu une augmentation de 9,2% en ce début 2022.

Les prêts ayant connu la plus forte hausse sont les prêts personnels avec 16,1 % d’augmentation par rapport à 2021 sur la même période et les crédits renouvelables (+ 13,3 %). Cependant, les hausses sont moins prononcées pour les financements de voitures neuves (+ 2,1 %) et pour les biens d’équipement de la maison et des loisirs (+ 5,4 %). En revanche, les opérations de location avec option d’achat (LOA), sont toujours très demandées et représentent un crédit conso sur cinq pour le premier trimestre. Il est encore trop tôt pour savoir si la forte augmentation du niveau des prix est responsable de cette augmentation des crédits à la consommation afin de réussir à s’en sortir à la fin du mois.

Trouvez votre crédit à la consommation à moindre coût

Les taux augmentent aussi

À l’instar des taux de crédits immobiliers, les taux de crédits à la consommation augmentent de plus en plus, la principale cause est l’inflation. En effet, la hausse du niveau général des prix provoquée en partie par la guerre en Ukraine provoque une hausse des taux. Cependant, les taux de prêts à la consommation restent très intéressants, que ce soit par l’intermédiaire d’établissements bancaires physiques que par des banques en ligne. Les taux d’usure ont quelque peu diminué sur le dernier mois pour certaines catégories de prêts notamment ceux dont le montant est inférieur ou égal à 3000 €. Ces prêts sont connus pour être des « prêts instantanés » exclusivement en ligne ayant plusieurs avantages très intéressants, dont le fait d’être sans justificatif et quasi immédiat. Cependant, il faut vérifier que l’établissement est bien « agréé » afin de n’avoir aucun problème par la suite.

Selon l’Association française des sociétés financières, 11 milliards d’euros ont été prêtés aux Français. Ce début d’année est marqué par une « nette éclaircie sur le marché du crédit à la consommation : après deux mois bien orientés, le dynamisme du marché s’est consolidé en mars » avance l’ASF. Le temps nous dira désormais si cette évolution continuera sur sa lancée ou si elle était seulement passagère.

L’Association UFC-Que choisir explique qu’il faut être vigilant sur le crédit à la consommation, « il ne remplace pas les revenus, faire cela peut vite amener à la spirale de l’endettement » selon Matthieu Robin.