Comment changer la quotité d’une assurance de prêt ?

Un foyer, ça se construit à deux. C’est donc à juste titre que, certaines décisions importantes doivent être prise à deux. C’est donc en toute logique que pour faire un prêt immobilier dans le but d’acquérir sa première maison, la décision doit être prise à deux, et même mieux, les responsabilités devront être partagées.

Lorsque vous contractez un prêt immobilier, il est très important de souscrire en même temps une assurance emprunteur. L’assurance emprunteur proprement dits protège les emprunteurs contre les risques de la vie tels que le décès, l’invalidité, le chômage, etc., en fonction des garanties souscrites. La quotité est un élément important de votre assurance emprunteur. Comme pour le choix des garanties, le choix de la quotité nécessite aussi une grande attention.

Alors la quotité d’une assurance de prêt, qu’est-ce que c’est ? Comment faire le choix de la quotité assurance emprunteur ? Le changement de la quotité, est-il possible ?

La quotité, par définition, est le montant proportionnel d’une partie, d’une part, d’une part de quota. La quotité d’assurance-crédit est la proportion du capital de la dette que l’assureur garantira.

COMPAREZ LES MEILLEURES ASSURANCES DE PRÊT SUR LE MARCHÉ

Économisez de l’argent grâce notre comparateur, de nombreuses assurances passés au crible. Une économie estimée à plus de 10 000 euros sur votre prêt immobilier garanti !

logo BNP Paribas cardif
logo Allianz
axa assurance et banque

Il s’agit du taux de couverture de l’assuré exprimé en pourcentage. La quotité est appliquée à toutes les garanties souscrites par l’emprunteur. Elle ne peut être inférieure à 100 % par prêt, mais peut être répartie entre les différents emprunteurs.

En fonction du prêt à assurer, le pourcentage représenté par la quotité choisie permet de connaître le montant qui sera remboursé par chaque assuré en cas de sinistre. Il s’agit d’une véritable garantie pour l’assureur qui assure le remboursement du prêt.

Comment calculer la quotité d’une assurance emprunteur ?

Pour les personnes qui empruntent seules, il n’est pas possible de faire varier la quotité. Pour sécuriser au maximum l’opération, les banques exigent une quotité de financement de 100 %, c’est-à-dire une sécurité maximale pour le seul emprunteur. La garantie de 100 % est donc un engagement inévitable pour un seul emprunteur.

En revanche, dans le cas d’un prêt pour deux personnes, il est possible de faire varier le pourcentage d’assurance. La question légitime se pose alors de savoir quel pourcentage est préférable pour assurer une sécurité maximale à l’emprunteur. Ainsi, dans le cas d’un prêt à deux têtes, vous avez le droit de choisir une répartition volontairement déséquilibrée afin que les deux ratios réunis atteignent au moins 100 %. Vous pouvez choisir une répartition 30/70, 40/60 ou la plus conventionnelle 50/50.

La somme des deux ratios doit atteindre au moins 100 %, mais peut facilement dépasser ce minimum et atteindre 200 %. Oui, vous pouvez choisir une assurance à 100 % sur “chaque tête” !

Pour bénéficier d’une couverture optimale, la plupart des co-emprunteurs sont tenus par leur banque de souscrire une couverture à 100 % par tête : c’est ce qu’on appelle la “couverture à 200 %”. Cette solution offre une couverture complète aux parties contractantes. Par exemple, en cas de décès, le prêt est entièrement remboursé par l’assurance souscrite et le co-emprunteur survivant est libéré du paiement des échéances futures.

Cette option est bien sûr la plus sûre, mais aussi la plus coûteuse, car elle augmente considérablement l’étendue du risque couvert par l’assurance

Changer la quotité d'une assurance de pret en couple

Choisir sa quotité d’assurance de prêt

Si vous cherchez le chiffre parfait qui vous donnera la répartition idéale entre les co-emprunteurs, alors vous serez déçu d’apprendre que ce chiffre n’existe pas. En effet, le bon ratio d’assurance varie d’un projet à l’autre, mais aussi en fonction du profil des emprunteurs. En fonction des risques que vous souhaitez couvrir, mais aussi de l’effort que vous êtes prêt à consentir en cas de problème, c’est à vous de déterminer le pourcentage souhaité.

Pour trouver la bonne répartition, vous devez vous poser quelques questions avant de valider le contrat d’assurance. Vous devez vous projeter dans les pires situations pour vous demander comment vous allez faire face.

Si un co-emprunteur décède, le conjoint survivant pourra-t-il rembourser le prêt sur ses propres fonds ?

Si un co-emprunteur devient invalide, quel montant recevra-t-il de l’assurance et sera-t-il suffisant pour couvrir le paiement mensuel du prêt ?

Quel revenu prévoyez-vous dans 10, 15 ou même 20 ans ou plus ? Envisagez-vous de rester dans le monde du salariat, de créer votre propre entreprise ou, au contraire, de réduire votre activité ?

Avec toutes les réponses et les projections que vous faites pour votre avenir, vous serez en mesure de déterminer une quotité pour votre assurance-prêt immobilier. Sachez que dans la plupart des cas, il est conseillé de choisir une protection maximale pour l’achat d’un bien immobilier qui constitue la résidence principale. Ainsi, une distribution avec 100 % sur chaque tête permet une réelle sécurité.

Lors de l’achat d‘une résidence secondaire, la répartition peut être à nouveau égalisée, mais cette fois avec 50 % sur chaque tête. En cas de coup du sort, la revente de ce second bien semble beaucoup plus facile que celle de la résidence principale.

Enfin, dans le cadre spécifique d’un investissement locatif, vous pouvez opter pour un montage asymétrique qui vous assure de toujours avoir une part de 100 % lorsque les deux pourcentages sont additionnés.

Vous pouvez prendre cette liberté, car le risque est moindre dans un investissement locatif, logiquement en raison de la contribution des loyers au remboursement mensuel d’une partie ou de la totalité du montant du prêt.

Le changement de la quotité est possible.

Il peut arriver qu’avec le temps, la situation financière de l’un des conjoints change, par exemple, une baisse du pouvoir d’achat. Dans un tel cas, il est tout à fait normal de se demander ce qu’il faut faire. 

Soyez tranquille, la quotité assurance prêt immobilier n’est pas fixe. Vous pouvez le modifier même si vous avez commencé à rembourser votre prêt. Veillez toutefois à ce que ce changement soit accepté par votre banque et par votre compagnie d’assurance. Dans tous les cas, la formule reste la même : la somme des pourcentages doit être au moins égale à 100 %.

Vous pourriez également être intéressé par : Comment changer d’assurance de prêt immobilier ?

Augmenter sa quotité pour être mieux couvert

Vous voulez améliorer votre couverture ? Vous devez obtenir l’accord de la banque et de l’assureur. Ces derniers acceptent généralement ce type de demande, car le coût de l’assurance-crédit immobilier finit par être revu à la hausse.

Une augmentation de la couverture fera augmenter le coût de votre assurance. Si vous êtes dans la première année de remboursement, n’hésitez pas à contacter un courtier en assurance-crédit pour obtenir les meilleurs taux en concordance avec votre profil.

Diminuer la quotité d’assurance de prêt

Il est également possible de réduire votre part, mais à 2 conditions : votre banque doit donner son accord et les parts des deux conjoints doivent être égales ou supérieures à 100 %.

Conclusion

En définitif, les prêts immobiliers sont pris sur le long terme, cela allant jusqu’à plusieurs dizaines d’années. Pour s’assurer que même en cas de sinistre, le prêt soit remboursé, les banques exigent qu’il soit couvert par une assurance. L’assurance peut être prise en charge aussi bien par une seule personne qu’un couple, on parle là alors de la quotité assurance emprunteur.

Pour que l’assurance puisse accepter couvrir le prêt immobilier, cette quotité doit être obligatoirement de 100 %, mais elle peut aisément allez au-delà.

La quotité assurance prêt immobilier n’est pas figée, elle peut donc être changée à tout moment même quand le remboursement du prêt à déjà commencé à la seule condition que le total minimum fasse les 100 %. Pour choisir sa quotité, il est important de tenir compte d’un certain nombre de critères.