Immobilier : Des taux historiquement bas, pour encore combien de temps ?

Des taux historiquement bas, c’est ce que nous a dévoilé le courtier meilleurtaux.com. Dans son 32e observatoire du crédit immobilier, il a fait le bilan de l’année 2021 qui est quasiment excellent. Des prédictions sur l’avenir du crédit immobilier laissent présager une année difficile pour les futurs emprunteurs.

Les taux des crédits immobiliers sont au plus bas et ce n’est pas pour en déplaire au français. L’année 2021 a subi, selon Meilleurtaux.com, une augmentation de 3,4% des demandes de prêts immobiliers. De plus en plus de Français profitent des taux extrêmement bas pour investir sur le marché de la pierre. Une explication rationnelle à cette soudaine augmentation est le fait que les différents confinements pendant la période de Covid auraient donnés envie aux Français d’investir dans la pierre selon Maël Bernier, directrice de la Communication et porte-parole de Meilleurtaux.com. Cependant, ces demandes qui étaient très fortes au premier semestre accusent une légère diminution depuis l’été.

LES OFFRES LES PLUS COMPÉTITIVES DU MARCHÉ

Des centaines d’offres comparées grâce à notre super comparateur, un seul but : vous offrir la meilleure pour votre projet immobilier ! Recevez en quelques clics une simulation gratuite pour  économiser des milliers d’euros.

Axa-Banque
banque-populaire
BNP-Paribas
boursorama-banque
Caisse_d_epargne
crédit_agricole
ing_direct
LCL
HELLOBANK
Logo crédit mutuel

Vers des taux à la hausse

Les spécialistes du crédit immobilier sont tous unanimes, les taux actuels sont historiquement bas. Selon Meilleurtaux, pour un prêt sur 20 ans qui est la durée la plus courante pour un prêt immobilier, 30% des offres sont inférieures à 1,10%.

Un des éléments sur lequel il faut garder un œil est l’inflation. L’inflation est l’augmentation générale et durable des prix qui se caractérise par perte du pouvoir d’achat de la monnaie. Selon Maël Bernier, si la tendance actuelle se confirme, les taux devraient légèrement augmenter. En France, l’inflation est à la hausse, le niveau des prix au mois de septembre 2021 a augmenté de 2,1%. Ces évolutions laissent croire à une inflation encore plus forte à la fin de l’année qui sera rejointe par une hausse des taux des prêts immobiliers.

L’assurance de prêt pourrait également faire augmenter les taux. Une nouvelle disposition sur le sujet de la résiliation de l’assurance de prêt pourrait voir le jour prochainement. La résiliation infra-annuelle (RIA), cette mesure a été demandée à l’Assemblée nationale et pourrait être adoptée prochainement. Cette mesure permettrait de ne plus attendre la date d’anniversaire de son contrat d’assurance de prêt pour le résilier. Il serait alors possible de souscrire à une autre assurance de prêt pendant son prêt. Ainsi, si cette mesure est votée, cela provoquerait potentiellement une hausse des taux. Les banques chercheront à compenser le manque à gagner auprès de leurs assurances avec des taux de prêts immobiliers plus fort.

Des taux historiquement bas 2019-2021

Un accès plus compliqué à la propriété

De plus en plus d’investisseurs profitent des taux bas et se dirigent vers les emprunts immobiliers auprès de leur banque. Cependant, il faut aussi prendre en compte les nouvelles règles du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF). En septembre, les exigences bancaires ont été renforcées et seront effectives à partir du 1er janvier 2022. L’encadrement strict des loyers va également rendre plus difficile l’accès à la propriété pour les jeunes acquéreurs étant plus modeste et ne disposant pas d’épargne avance Maël Bernier. En effet, d’un côté les plus aisés pourront continuer de bénéficier des taux très bas grâce à l’effet de levier des crédits. Et de l’autre côté, les primo-accédants sans épargne, souvent les plus jeunes, attendront d’avoir suffisamment d’apports pour accéder à la propriété.

Conclusion

La crainte que l’on puisse avoir quant à la hausse des taux est la capacité d’endettement des foyers les plus modestes qui en pâtirait davantage. Cependant, la conjoncture des taux des prêts immobiliers est remarquable. Les taux d’emprunt sur 20 ans sont actuellement inférieurs à 1% quant au même moment, en 2020, ils étaient à 1,35%. Selon Maël Bernier, « le coût du crédit a été divisé par deux. Cela a un vrai effet sur le pouvoir d’achat et explique pourquoi nous avons vu arriver, depuis 2019, beaucoup de primo-accédants modestes ».
Désormais, il serait judicieux de faire attention au coût de son assurance plutôt qu’à celui de son crédit immobilier.