Crédit immobilier : Une hausse des taux pour 2022

Après plus d’une décennie de baisse continue des taux de crédits immobiliers, ils devraient subir une hausse en 2022. Le nombre de crédits immobilier s’est vu diminuer à la suite du Covid-19, mais a connu une remontée fulgurante en 2021. Les taux ont cependant atteint leur limite et ne devraient plus diminuer pour l’année en cours.

Des taux records

Les Français ont contracté beaucoup plus de crédits immobiliers en 2021 qu’en 2019. En effet, les offres de prêts immobiliers dépassent les 189 milliards d’euros d’il y a 2 ans. Selon une étude de l’observatoire CSA/Crédit Logement, la demande de crédit immobilier est en forte hausse et sur l’année 2021, elle accuse d’une évolution de 4,6 % sur 1 an. Toutefois, cette évolution ne rattrape pas la dégringolade connue en 2020 (-18,1 %).

Cette évolution saurait s’expliquer par des taux d’intérêt historiquement bas. En effet, selon Michel Mouillart, chargé de la présentation des résultats de cette étude, « les conditions de crédit sont très bonnes, excellentes même ». Au dernier trimestre de l’année 2021, les taux moyens étaient de 1,05 % contre 1,17 % en 2020 et 1,20 % en 2019. Une forte diminution donc au fil des années. L’économiste Michel Mouillart, déclare que ce sont les taux les plus bas depuis les années 50, un record donc. Cette baisse permet de compenser la hausse massive du prix de l’immobilier, mais ces prix s’accroissent de plus en plus et la tendance s’inverse.

Les taux arrivent à leur limite

Les taux utilisés sur l’année 2021 étaient inférieurs à l’inflation (1,6 % sur un an), c’est du jamais vu affirme l’économiste. En effet, l’inflation a fortement augmenté, arrivant en décembre à + 2,8 % selon l’INSEE. Les emprunteurs s’endettant sur 25 ans ont obtenu un taux se situant autour de 1,13 % et sur 15 ans on est en dessous de la barre des 1% en atteignant les 0,86%. Il affirme que « La stabilité se confirme encore en ce mois de janvier, mais l’inflation sur les prix à la consommation (IPCH), à +2,26 % sur un an glissant, laisse présager une augmentation des taux des crédits immobiliers ».

Plusieurs éléments sont évocateurs de la fin de la baisse des taux de crédits immobiliers. Dans son baromètre trimestriel, l’observatoire CSA/Crédit Logement s’appuie sur les prévisions d’inflation étant autour de 2,5 % en 2022. Ces informations s’appuient sur la stabilité anticipée des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne et sur la fluctuation des taux d’emprunts d’État. Ainsi, une remontée progressive des taux des crédits immobiliers est prévue pour les prochains mois. Toujours selon l’observatoire, la hausse des taux serait de 20 à 25 points en 2022. Cela permettrait de retomber sur ses pattes, car on retrouverait les taux de l’année 2019. Ces taux moyens qui tourneraient autour de 1,25 % sur l’année. La demande de crédits immobiliers ne devrait pas être énormément impactée par cette hausse.

LES OFFRES LES PLUS COMPÉTITIVES DU MARCHÉ

Des centaines d’offres comparées grâce à notre super comparateur, un seul but : vous offrir la meilleure pour votre projet immobilier ! Recevez en quelques clics une simulation gratuite pour  économiser des milliers d’euros.

Axa-Banque
banque-populaire
BNP-Paribas
boursorama-banque
Caisse_d_epargne
crédit_agricole
ing_direct
LCL
HELLOBANK
Logo crédit mutuel

20 ans d’emprunt, une durée historique

Le marché immobilier devrait rester le même au vu de la demande toujours croissante. De plus, en 2022, les conditions d’accès aux crédits immobiliers ont été durcies. Notamment, la durée moyenne des crédits immobiliers. En effet, la durée maximale pour contracter un prêt immobilier est limitée à 25 ans sauf pour les achats de biens neufs où la durée s’étend à 27 ans. La durée moyenne des crédits immobiliers augmente sans cesse. En 2021, la durée moyenne était de 21 ans et 4 mois alors que 20 ans plus tôt elle était de seulement 13 ans et 7 mois. La moyenne a augmenté de 9 mois par rapport à celle de décembre 2019, une durée historiquement longue pour les emprunts immobiliers.

Selon l’étude de l’observatoire, les prêts supérieurs à 25 ans sont presque inexistants, même si 60 % des prêts accordés sont compris entre 20 et 25 ans. Les coûts pour un crédit immobilier atteignent également des records pour atteindre 5,5 années de revenus. L’apport personnel subit lui également une évolution, car il représente 18,3 % du prix d’achat, un niveau jamais observé auparavant.

Pour conclure, les taux de crédits immobiliers subiront une légère hausse au fil de l’année, et ce avec une durée d’emprunt qui ne cesse d’augmenter. Cette année 2022 sera probablement moins intéressante que l’année 2021 pour les emprunteurs, mais la demande ne risque pas d’être fortement bousculée.