Été 2021 : des critères plus durs pour obtenir un crédit immobilier

De nouveaux critères contraignants devraient tomber cet été a annoncé le Haut Conseil de Stabilité Financière qui s’est réuni ce mardi 15 juins sous la présidence du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. « Les dernières données confirment le diagnostic précédent : la production de crédit immobilier reste dynamique tout en reposant sur des bases plus saines », commente le HCSF suite à cette réunion.

Malgré cette production de crédit immobilier qui reste dynamique, des nouvelles contraignantes pourraient tomber, et cela, dès cet été. Parmi les nouvelles contraintes sur les conditions d’octroi, on a le taux d’endettement qui devra augmenter, mais aussi une limite de durée de prêt. Une mesure pour enrayer l’augmentation du taux de surendettement, mais aussi pour freiner la hausse des prix de l’immobilier.

Les règles sont encore en train de changer pour les personnes qui veulent obtenir un crédit immobilier. Après un changement en 2019, pour calmer la distribution des crédits immobiliers et les dérapages des conditions auxquelles elles prêtaient. Dès cet été, les règles vont changer, principalement au niveau du taux d’endettement. Celui-ci pourrait être calculé différemment.

Pour pouvoir emprunter aujourd’hui, il était demandé d’avoir un taux d’endettement de 33 %, mais celui-ci ne comprenait pas le taux de l’assurance emprunteur. Dorénavant, il devra être systématiquement inclus dans le taux d’endettement qui passera à 35 %. Ils pourraient également avoir une règle pour limiter la durée d’emprunt à 25 ans maximum. Des conditions qui deviendraient obligatoire et pénaliseraient les banques qui ne respecteraient pas ces conditions. Certains spécialistes craignent que cela ne freine l’accès à la priorité pour les revenus les plus faibles.

Les conséquences de ces changements

Plusieurs foyers pourraient faire les frais de ces changements. Des spécialistes y voient beaucoup d’effets négatifs. Notamment les ménages modestes qui étaient obligés d’aller au maximum, voir plus de leur endettement pour réussir à acheter leur bien immobilier. Les multi-investisseurs pourraient également être pénalisés. En effet, ceux ayant un crédit immobilier pour leur résidence principale et qui souhaitent obtenir un nouveau crédit pour un bien locatif ou une résidence secondaire, pourrait avoir du mal à emprunter à nouveau. Des dérogations pourraient être acceptées avec un taux d’endettement au-delà de 35 % si les emprunteurs possèdent de l’épargne à côté.

Il devient difficile d'acheter un logement en France

Les indicateurs établis début 2021 par les professionnels de l’immobilier montrent des prix qui augmentent, même après une année pleine de rebondissement suite aux différents confinements. On constate des hausses dans toute la France de 6 %. L’attrait pour les maisons avec jardin et un espace pour télétravailler est très tendance. Selon la journaliste de France Télévisions Sandrine Feydel “En France, pour acheter un appartement ou une maison, les prix ont bondi en moyenne de 88 % ces vingt dernières années. C’est bien plus rapidement que la hausse des revenus”. Pour en savoir plus, consultez notre dernier article : pourquoi les prix de l’immobilier augmentent ?