Crédit immobilier : l’apport demandé par les banques explose

Les conditions d’obtentions d’un crédit immobilier deviennent de plus en plus difficiles. En l’espace d’un an, l’apport personnel demandé par les établissements bancaires atteint des montants jamais relevés jusqu’ici dans certaines régions. Les très connus 10 % d’apports qui étaient suffisants à une époque ne le sont plus, désormais les banques en demandent beaucoup plus.  

Un apport plus élevé pour un prêt immobilier

Le marché du crédit immobilier connaît une baisse des transactions de 17 % pour le premier trimestre 2022 selon le courtier Finance Conseil. Les banques sont de plus en plus regardantes et plus pointues avec les emprunteurs pour leurs projets immobiliers. Le calcul du reste à vivre et la capacité d’emprunt ont été revus. En effet, le nouveau DPE ainsi que le budget des acquéreurs impacté par la hausse du coût de l’énergie sont pris en compte pour ces calculs. Cela fait monter les coûts que devra assumer l’emprunteur. Depuis le 1er trimestre 2021, l’apport personnel moyen demandé pour contracter un crédit immobilier est passé de 29 405 € à 52 594 € soit une augmentation de 23 189 € en une année (+78 % sur un an). En Île-de-France et en région PACA, l’apport personnel demandé dépasse les 20 % du montant total du projet, ce sont les régions où la part a le plus augmenté. Ces augmentations s’expliquent par une hausse du coût de la vie et un climat d’incertitude qui pèse, ainsi, les banques ne veulent pas prendre de risques.

LES OFFRES LES PLUS COMPÉTITIVES DU MARCHÉ

Des centaines d’offres comparées grâce à notre super comparateur, un seul but : vous offrir la meilleure pour votre projet immobilier ! Recevez en quelques clics une simulation gratuite pour  économiser des milliers d’euros.

Axa-Banque
banque-populaire
BNP-Paribas
boursorama-banque
Caisse_d_epargne
crédit_agricole
ing_direct
LCL
HELLOBANK
Logo crédit mutuel

Le montant emprunté en diminution

Emprunter devient de plus en plus difficile et l’augmentation de l’apport personnel n’arrange pas les choses. En effet, le montant moyen d’un prêt immobilier baisse de 4 %. Cette baisse signifie qu’il y a moins d’emprunts et que pour contracter un crédit immobilier il faut avoir un dossier parfait avec un apport personnel assez important. L’apport personnel n’est pas le seul à avoir augmenté, en effet, le revenu nécessaire pour investir dans l’immobilier connaît également une hausse. Ce dernier augmente de presque 1000 €, passant de 3781 € à 4754 €.

Le taux d’usure est en baisse de 0,01 point pour les crédits allant de 20 ans à plus. Cette baisse n’est pas une bonne nouvelle pour les acquéreurs, car elle pénalise les primo-accédants n’ayant pas d’apport et les emprunteurs les plus âgés. La Banque de France pourrait envisager de reprendre le calcul du taux d’usure étant donné les dommages que cela procure. Ce taux étant dépendant des taux que les principales banques utilisent. Des taux de prêt immobilier qui sont en forte hausse depuis ce début d’année.