Un critère inattendu pour obtenir un prêt immobilier

Les banques prennent en compte plusieurs critères pour octroyer un prêt immobilier, notamment celui de l’éloignement entre un bien et le lieu de travail de l’emprunteur. Ce critère n’est pas nouveau, mais il s’est accentué avec la hausse des prix de l’essence.

Les banques sont de plus en plus regardantes sur ce critère. Selon le courtier Vousfinancer, « le secteur bancaire serait bien plus attentif qu’auparavant à la localisation d’un bien par rapport au lieu de travail du futur acquéreur. » De ce fait, certains ménages se voient refuser leur emprunt bancaire du fait d’un éloignement trop important entre le bien et leur travail. Sandrine Allonier, directrice des études de l’entreprise, précise que depuis la guerre en Ukraine et la hausse des prix de l’énergie que ce critère devient bloquant pour les futurs acquéreurs.

Les banques deviennent de plus en plus méfiantes et prennent de moins en moins de risque, surtout avec l’inflation actuelle et la hausse du prix de l’essence. Les ménages payent des charges supplémentaires, à commencer par celles de la voiture et ces dernières ne sont pas comprise dans le reste à vivre. Ainsi, le remboursement d’un prêt immobilier peut devenir compliqué avec ces charges qui viennent s’ajouter. Prenons l’exemple d’un couple qui fait 100 kilomètres aller-retour chacun tous les jours pour aller au travail, cela reviendrait à 200 kilomètres au total pour une journée. Ces dépenses peuvent représenter un coût de 500 € environ par mois ce qui n’est pas négligeable et peut sérieusement compromettre l’obtention d’un prêt immobilier. Désormais, les banques calculent ce coût dès 30 kilomètres de distance.

LES OFFRES LES PLUS COMPÉTITIVES DU MARCHÉ

Des centaines d’offres comparées grâce à notre super comparateur, un seul but : vous offrir la meilleure pour votre projet immobilier ! Recevez en quelques clics une simulation gratuite pour  économiser des milliers d’euros.

Axa-Banque
banque-populaire
BNP-Paribas
boursorama-banque
Caisse_d_epargne
crédit_agricole
ing_direct
LCL
HELLOBANK
Logo crédit mutuel

Un critère qui se durcit avec le temps

Les banques veulent éviter tout risque de surendettement ou de difficulté à rembourser le prêt, ils limitent donc les risques avec le durcissement de ce critère. D’après Cécile Roquelaure, spécialiste de l’activité bancaire chez Empruntis, « la capacité d’emprunt était beaucoup plus ouverte avant la crise sanitaire. Avec le confinement, les banques se sont rendu compte que des arrêts d’activité pouvaient être possibles. »

Les conditions d’emprunt se durcissent pour plusieurs raisons et l’une d’elle est notamment la situation du marché immobilier. En effet, depuis la crise du Covid-19, les Français souhaitent avoir un domicile plus confortable notamment avec plus d’espace, mais surtout avec un jardin ou une terrasse. Ainsi, pour remplir leurs exigences, ils sont obligés de s’éloigner de la ville par manque d’offre, mais également à cause d’une grosse augmentation des prix de l’immobilier.

Ce critère d’éloignement avec le futur bien existe depuis plusieurs années, cependant, il concernait principalement les grandes villes où les réseaux de transports en commun étaient très développés. Ainsi, ce critère n’était pas forcément pris en compte dans toutes les zones. Depuis la crise sanitaire, les futurs acquéreurs dans les villes moyennes sont concernés par ces conditions du fait qu’ils soient plus dépendants de leur véhicule. Cette dépendance est accentuée pour les métiers où le télétravail n’est pas possible.  Ainsi, les banques vont avoir une considération plus forte sur ce critère en allant jusqu’à refuser l’obtention d’un prêt immobilier sur cette base.